EDWIN FAUTHOUX-KRESSER

VUES DE TINGHIR
2011

Ce travail photographique, réalisé dans la ville de Tinghir, au sud de l’Atlas marocain, aborde le paysage comme l’espace sensible d’une construction. Sur les collines désertiques où s’étend la ville, le territoire nouvellement investi se trouve à une étape charnière de sa mutation. Entre relief naturel et espace urbain, les gestes de marquage, de délimitation, d’appropriation deviennent visibles, et l’émergence du bâti (murs aveugles, murs de clôture, tracé des rues) renégocient le rapport à l’espace. Cette série propose la lecture d’un moment de basculement du paysage, où se produit l’inscription d’un nouveau régime de formes : celles de la ville.

 
 
 
 
 
 
 
Built with Indexhibit